Blanchard Rémi

Rémi Blanchard est né en 1958 dans une famille composée de dix frères et sœurs. Sa peinture s'inspire notamment de ses souvenirs d’enfance, de famille nombreuse, de vacances : camping, caravane, vie de bohème.

Il fait des études de mécanique puis, à la fin des années 1970, s’inscrit à l’École des beaux-arts de Quimper où il rencontre Bernard Lamarche-Vadel (professeur de culture générale), et où ses condisciples sont Catherine Viollet, Hervé Perdriolle, Yann Kersalé ou encore Bruno Carbonnet.

Blanchard s’installe, au début des années 1980, à Paris, d’abord dans l’appartement de Lamarche-Vadel (rue Charles Divry), puis dans l’atelier de Bernard Frize et, enfin, emménage dans son propre atelier, situé dans les anciens entrepôts du quai de Seine, le long du bassin de la Villette. Il sera totalement réduit en cendres lors d’un incendie1, le 10 février 19902, au cours duquel son chat décède ;tandis que sa collection personnelle et toutes ses archives disparaissent.

Dès 1981, Rémi Blanchard expose à New York chez Holly Solomon. En 1983-1984, il vit avec Samantha McEwen à New York et, lauréat d'une bourse « Villa Médicis hors les murs » (atelier PS1), il y séjournera huit mois en 1985[réf. nécessaire].

De 1982 à 1993, il expose et séjourne régulièrement à San Francisco (où son art est influencé par Jack Kerouac et les Beatniks…) et au Japon. Deux de ses dernières compagnes sont japonaises.

De retour d’un séjour au Japon, en 1993, il meurt d’une overdose.